LUNII, la start-up française qui cartonne

Une véritable success story! A l’origine de cette super fabrique à histoires, le projet de diplôme de Maëlle Chassard, alors étudiante à Strate – Ecole de design à Sèvres, où elle s’est spécialisée dans l’innovation et l’interactivité. Les conclusions de son travail? Les plus jeunes, trop sollicités par les écrans et les images, sont en train de perdre leur capacité à rêver.
« Dans le futur, nous allons être confrontés à des problèmes inédits, souligne Maëlle Chassard. Et, il va falloir faire preuve de créativité pour trouver des solutions. Sans cette aptitude à imaginer, les générations futures ne seront pas assez inventives pour développer des réponses originales à ces difficultés.»
Elle s’associe alors avec 3 amis de longue date pour allier des compétences en design, communication, digital et ingénierie et fonder ainsi en 2014 la start-up Lunii.

D’abord un peu de love money et un financement participatif sur Ulule puis une levée de fonds d’investisseurs privés ont permis la commercialisation de la première Lunii en 2016. L’entreprise a embauché une cinquantaine de personnes depuis 2017.
«Nous avons connu une croissance fulgurante, constate Maëlle Chassard. Et elle est en partie dû à une communauté très engagée en faveur du Lunii sur les réseaux sociaux. Elle nous a permis de faire fonctionner au maximum le bouche à oreille et pénétrer le marché français très rapidement.»

L’entreprise vise maintenant un développement international (et a ouvert un bureau à New York en 2018) et imagine déjà une Lunii en cohérence avec les valeurs de Maëlle Chassard et ses associés…
«Nous devons nous engager sur des sujets d’environnement, insiste Maëlle Chassard. C’est pourquoi nous allons relocaliser les productions dès que possible : les Lunii sortiront d’usines européennes pour la distribution européenne, américaines pour le marché américain, asiatiques pour l’Asie… Limiter notre empreinte écologique nous tient à cœur.» En attendant, le Lunii continue de se vendre comme des petits pains. Le chiffre d’affaires de la société avait atteint les 7 millions d’euros en 2018.